Comment trouver la technologie 3D adaptée à votre besoin ?

Trouver la technologie 3D adaptée à votre besoin

Publié le : 28 novembre 20198 mins de lecture

La technologie 3D est l’un des meilleurs progrès qui ait été fait de nos jours. Et bien qu’elle soit encore en voie de développement, sa capacité dans plusieurs domaines la rend déjà très indispensable. Mais même si elle semble déjà être populaire, cela n’empêche pas de revoir les grands points essentiels à savoir sur le sujet.

La technologie 3D

Le mot 3D n’est plus inconnu pour tout le monde puisque chacun le connait déjà. Nous allons tout de même en parler : quand on parle de 3D, il s’agit d’utiliser différentes méthodes techniques afin que les gens puissent voir les images projetées comme étant en relief. Peut-être que peu de gens le savent, mais l’expression 3D a déjà vu le jour durant la Renaissance. Pourtant, ce n’est que dans le milieu des années 1900 que ce terme a commencé à devenir populaire avec les Américains qui ont commencé à se servir de la 3D pour les recherches universitaires dans les années 50 ou encore avec le Docteur Kodama de l’Institut Municipal de Recherche Industrielle de Nagoya qui a envisagé une technique de prototypage rapide dans les années 80. Comme on le sait déjà tous, la 3D est utilisée dans beaucoup de domaines (si on ne parle pas juste de la cinématographie) : on peut par exemple compter la conception des jeux vidéo, ou encore la modélisation de diverses choses pour l’aviation ou encore l’automobile. Les sujets sur la technologie 3D sont très diversifiés, mais nous n’allons parler que de la modélisation utilisant les imprimantes 3D, l’usinage CNC et faisant appel aux prototypages 3D. L’imprimante 3D et l’usinage CNC sont les moyens utilisés pour la modélisation en 3D. Leur finalité est le même, mais leur principe est différent. Et c’est ce que nous allons voir de plus près après. Le prototypage aussi joue un très grand rôle dans la modélisation que nous allons encore voir après. Et s’il vous faut déjà vous procurer une imprimante 3D, vous pouvez visiter le site https://www.3dindustries.fr/.

Le prototypage 3D

Parlons d’abord du prototypage 3D. Avant la réalisation du produit final, un prototypage doit toujours se faire en premier lieu. Les prototypes industriels se faisaient avant par injection. Cette méthode requiert la réalisation de moule afin d’introduire la matière utilisée pour la matérialisation du prototype. Cette méthode demande pourtant du temps, et en plus son coût de revient reviendrait même au coût du produit final. Heureusement que plus tard il y a eu le prototypage rapide. La finalité du prototypage rapide est le même que celui de son homologue, juste que, comme son nom l’indique, il est plus rapide. Il consiste en fait à produire des prototypes à partir des modèles CAO ou encore Conception Assistée par Ordinateur de choses 3D dans de délai nettement plus court que celui de l’injection et bien sûr diffère de ce dernier par sa technique. Un autre point fort du prototypage rapide est qu’on peut apporter des modifications au cas où et qu’il n’omettait pas les projets entrepreneuriaux, ce qui n’était pas le cas du prototypage par injection. Il y a différents moyens de prototypage rapide 3D. On peut par exemple citer l’impression 3D, déjà mentionnée plus tôt, la Stéréolithographie qui fait partie des premiers procédés de prototypage rapide. Il y a aussi d’autres procédés comme le Laminage par Dépôt (SDL) ou encore le Fritage Sélectif par Laser (SLS). Le prototypage est une phase indispensable qu’on ne peut pas contourner pour la fabrication d’un produit et c’est pour cela qu’une amélioration de sa technique a été nécessaire.

L’impression 3D

Imprimer en 3D est une méthode additive. Cette méthode consiste en fait à créer des pièces couche par couche avec des matières premières diversifiées comme les résines, les poudres métalliques ou encore des filaments plastiques. Ensuite, ces différentes couches sont durcies grâce à des lasers pour enfin obtenir le produit final. Les matériaux souvent utilisés pour l’impression 3D sont les plastiques, bien que le métal commence aussi à prendre du terrain. Malgré cela, les imprimantes 3D peuvent aussi fabriquer des objets imprimés à partir de matériaux organiques ou encore en céramique. Une imprimante 3D est plutôt facile à utiliser, il est inutile de le contrôler une fois que les paramètres sont sélectionnés et que l’impression ait été entamée. Malgré cela, la production massive et la vitesse limitée sont encore des points faibles de l’impression 3D. Elle a aussi une accessibilité réduite. Pourtant, son coût est plutôt abordable, dépendant de la vitesse à laquelle il faut produire les produits finis et du nombre de pièces exigé. En plus, côté environnemental, l’impression 3D respecte plus l’environnement. Puisque son concept est d’ajouter des couches sur des couches, il n’est donc pas question de perte et de déchet. Il y a des points qui doivent encore être améliorés pour l’impression 3D, mais en dépit de cela, elle est commode et rencontre la plupart des demandes des clients.

L’usinage CNC

Contrairement à l’impression 3D, l’usinage, CNC ou Computer Numerical Control est une méthode soustractive. L’usinage CNC consiste à découper le produit fini à partir d’un bloc de matériau. Des découpeuses et des outils rotatifs sont ainsi utilisés pour réaliser la pièce. Comme l’impression 3D, l’usinage CNC utilise les plastiques et les métaux. Les plastiques usuellement utilisés pour cette méthode sont l’acrylique, le polypropylène, le nylon et le polycarbonate. Pour les métaux, les plus utilisés sont l’aluminium, qui est de bonne qualité, mais aussi recyclable, l’alliage de zinc, l’alliage de magnésium, l’acier inoxydable, le laiton et le titane. L’usinage CNC nécessite l’assistance de quelqu’un, qui plus est quelqu’un d’expérimenté, à cause des différents appareils à utiliser et des différentes variables à prendre en compte comme la vitesse de rotation, la trajectoire de la découpe et autre encore. Bien qu’il y ait ces petits inconvénients, l’usinage CNC a pourtant un nombre considérable de matériaux compatibles et aussi une précision dimensionnelle élevée. Il faut tout de même préciser que l’usinage CNC est plus coûteux que l’impression 3D, et du côté environnemental, il est moins soucieux, car à cause des découpages de matériaux, les déchets ne seront bien sûr pas exclus. L’impression 3D et l’usinage CNC ont tous deux de bons et mauvais côtés comme toute chose, mais il suffit juste de savoir ses besoins. On ne peut pas vraiment dire que l’un est meilleur que l’autre, cette comparaison serait hors de propos, mais la décision revient à chacun de savoir ce qu’il lui faut.

Plan du site